Les garanties prolongées : utiles pour le consommateur ou payantes pour le vendeur ?

Vous avez déniché le lecteur DVD que vous désiriez et il est en solde. Vous félicitant d’avoir patienté, vous vous dirigez vers un conseiller afin de conclure la vente. Lors de la rédaction du contrat d’achat, le conseiller vous propose d’acquérir la garantie prolongée car, dit-il, ces appareils électroniques sont fragiles et risquent de briser. Ne voulant pas payer des sommes exorbitantes en réparations, vous acceptez en vous disant que c’est avantageux puisque la garantie conventionnelle est d’une durée de un an.  Mais l’est-ce vraiment ?

En général, lorsqu’on se procure un bien électronique, il est muni d’une garantie du fabriquant. Bien souvent,  le coût de cette garantie est inclut dans le prix de l’article et a une durée de 6 mois à un an. Fréquemment, comme c’est le cas dans l’exemple ci haut, le vendeur va vous offrir une garantie prolongée qui couvrira les frais de réparations une fois la garantie de base terminée. Ce type de garantie est assez dispendieuse et ne couvre pas nécessairement les mêmes aspects que la garantie de base.  Il faut prendre le temps de lire les petits caractères du contrat ou de poser des questions au conseiller afin de savoir ce qu’inclut cette garantie.

Questions à poser au conseiller :

  • Y a-t-il une franchise à payer ?

  • Est-ce que ça comprend les pièces ET la main d’œuvre ?

  • Est-ce que les réparations sont faites chez eux ? chez vous ?

  • Quelles sont les procédures en cas de bris ? Avez-vous besoin d’empaqueter le tout et de l’envoyer à Toronto ? aux Etats-Unis ? à vos frais ou aux leurs ?

  • Si ce n’est pas réparable, est-ce remplaçable ?

  • Si vous changez quelque chose à l’appareil (exemple : l’écran d’un ordinateur), est-ce que cela change la garantie ?

  • La garantie prolongée entre-t-elle en vigueur en même temps que la garantie de base (paiement de la garantie prolongée inutilement) ou lorsqu’elle est échue ?

  • Si vous voulez annuler la garantie, est-ce qu’ils vous rembourserons le temps inutilisé ?

Cela vaut-il la peine ?

Les ingénieurs en électronique s’entendent pour dire que le taux de panne est très important pendant deux périodes dans la vie d’un appareil : la jeunesse et la vieillesse. Donc, si votre appareil tombe en panne en début de vie, il est encore couvert par la garantie de base et, si cela se produit en fin de vie, il ne sera probablement plus couvert par la garantie prolongée. Selon ces experts en électronique, mettre de l’argent dans une garantie prolongée, c’est comme la jeter par les fenêtres.  Bien entendu, il y aura toujours des cas où l’appareil cessera de fonctionner à la fin de la garantie, mais la probabilité est très faible. L’acquisition d’une garantie prolongée peut être intéressante pour les appareils dont l’utilisation est saisonnier (comme les pompes de piscines) ou ceux à très faible fiabilité, comme les automobiles.  Dans les autres cas, la prolongation de garantie est surtout rentable pour le vendeur; c’est une façon d’augmenter artificiellement les prix.

Vous n’avez pas de garantie de base ?

Vous avez acheté un appareil qui n’avait pas de garantie et il s’est brisé en peu de temps ?  La Loi sur la protection du consommateur accorde une garantie légale et ce, même si on n’a pas obtenu de garantie du commerçant ou du manufacturier. Donc,  le bien que l’on se procure doit pouvoir servir à son usage  normal et ce, pendant une durée raisonnable, compte tenu de son prix, des conditions d’utilisation et des dispositions du contrat.  Le commerçant doit alors réparer ou remplacer l’appareil, sans frais pour le consommateur.

En fin de compte, le meilleur moyen de ne pas se faire prendre est de poser des questions et d’exiger de lire le contrat de garantie, car vous fier aux paroles du vendeur n’est pas nécessairement payant.




Fermer